Jeanne Moreau lit deux lettres à Brice Hortefeux

►  Retour à la page principale de Yann Fiévet

À la Cartoucherie de Vincennes, en avril 2008, La Jeanne était intervenue pour présenter le Manifeste des Innombrables et lire publiquement des lettres adressées par deux personnes de coeur et d'honneur à un ministre qui semblait avoir été oublié le jour de la Grande distribution de qualités humaines.

Yanninfo a choisi deux de ces lettres adressées à Brice Hortefeux.

Depuis, le ministre a changé, pas la saloperie, pas le combat.


Écouter


La France, tu l'aimes... mais tu la quittes

France Culture - Les Pieds sur terre - 5, 6 et 7 mars 2012

Zeinab et le Collectif du 31 mai

Depuis le 31 mai 2011, la circulaire rebaptisée «circulaire Guéant» a durci les conditions d’accès au marché du travail des étudiants étrangers (hors Europe) tout juste diplômés, obligeant nombre de ces diplômés à quitter le territoire français ou à vivre en clandestin. Zeinab, après une prépa HEC a été diplômée de l’Ecole Nationale d’Assurance. Actuellement, elle attend le réexamen de sa situation et accueille régulièrement les réunions du Collectif du 31 mai qui continue de se mobiliser contre cette circulaire.

Reportage : Martine Abat
Réalisation : Alexandra Malka

Que sont-ils devenus ?

En décembre 2011, nous avions rencontré des étudiants étrangers tout juste diplômés, victimes de la circulaire Guéant. Parmi eux, Anna, ukrainienne fraîchement sortie de Sciences Po et en France depuis l’âge de 13 ans, a été régularisée ; Victoria, palestinienne et architecte, vivait à Paris depuis 6 ans et Yasmina, marocaine et diplômée de l’ESC Rouen, en France depuis 1 an avaient toutes les deux reçu une OQTF (Obligation de Quitter le Territoire Français). Aujourd’hui, elles sont retournées dans leurs pays respectifs.

Reportage : Martine Abat
Réalisation : Alexandra Malka

La France, tu l'aimes... mais tu la quittes

Imane, Ai, Zhenghao et Hamasse sont très attachés à la France à sa culture, son fromage, son vin, à sa civilisation, à François Truffaut, au ballet et au vin de Bourgogne. Mais depuis le 31 mai 2011 et l'entrée en vigueur de la circulaire dite « Guéant », leur avenir ici est pour le moins compromis.

Reportage : Bahar Makooi
Réalisation : Alexandre Fougeron


Ma France — Jean Ferrat

Ma France


De plaines en forêts de vallons en collines
Du printemps qui va naître à tes mortes saisons
De ce que j'ai vécu à ce que j'imagine
Je n'en finirai pas d'écrire ta chanson
Ma France

Au grand soleil d'été qui courbe la Provence
Des genêts de Bretagne aux bruyères d'Ardèche
Quelque chose dans l'air a cette transparence
Et ce goût du bonheur qui rend ma lèvre sèche
Ma France

Cet air de liberté au-delà des frontières
Aux peuples étrangers qui donnaient le vertige
Et dont vous usurpez aujourd'hui le prestige
Elle répond toujours du nom de Robespierre
Ma France

Celle du vieil Hugo tonnant de son exil
Des enfants de cinq ans travaillant dans les mines
Celle qui construisit de ses mains vos usines
Celle dont monsieur Thiers a dit qu'on la fusille
Ma France

Picasso tient le monde au bout de sa palette
Des lèvres d'Éluard s'envolent des colombes
Ils n'en finissent pas tes artistes prophètes
De dire qu'il est temps que le malheur succombe
Ma France

Leurs voix se multiplient à n'en plus faire qu'une
Celle qui paie toujours vos crimes vos erreurs
En remplissant l'histoire et ses fosses communes
Que je chante à jamais celle des travailleurs
Ma France

Celle qui ne possède en or que ses nuits blanches
Pour la lutte obstiné de ce temps quotidien
Du journal que l'on vend le matin d'un dimanche
A l'affiche qu'on colle au mur du lendemain
Ma France

Qu'elle monte des mines descende des collines
Celle qui chante en moi la belle la rebelle
Elle tient l'avenir, serré dans ses mains fines
Celle de trente-six à soixante-huit chandelles
Ma France


Paroles et musique : Jean Ferrat
					 

www.yanninfo.fr